Albert-Corhay
© Jean-Louis Wertz

Albert Corhay

1955 Naissance d’Albert Corhay
1978 Licencié en Administration des affaires à l’Université de Liège, puis titulaire d’une maîtrise
Dès 1981 Chercheur à l’Université de Liège au service des méthodes quantitatives de gestion, puis assistant et premier assistant au service d’analyse financière
1982-1983 Chef de projet informatique à la société Tubemeuse
1989 Docteur en Economie financière à l’Université de Cambridge
1990-2005 Associated professor au département de finance à l’Université de Maastricht
1997 Professeur au service de finance et de comptabilité à l’Université de Liège
Dès 1997 Initiateur d’activités de coopération interuniversitaire au Bénin, en République démocratique du Congo et au Tchad
2002-2004 Doyen de la faculté d’Economie, Gestion et Sciences sociales de l’Université de Liège. A présidé la fusion entre ULg et HEC-école de gestion
2005 Professeur à l’unité d’Enseignement et de recherche en finance, comptabilité et droit à l’Université de Liège
2005 Vice-Recteur de l’Université de Liège
2009 Premier vice-Recteur de l’Université de Liège
2014 Elu Recteur de l’Université de Liège, pour un mandat de 4 ans qui débute le 1er octobre 2014

L’équipe rectorale

Corhay equipeAux côtés du Professeur Albert Corhay, élu Recteur de l’ULg en mai dernier, les Professeurs Eric Haubruge, Rudi Cloots et Freddy Coignoul occuperont les fonctions de vice-Recteurs.

Conformément au décret du 21 novembre 2013, sur proposition du Pr Albert Corhay, recteur élu, le conseil d’administration (CA) de l’ULg, en sa séance du 14 mai, a élu le Pr Eric Haubruge en tant que Premier vice-Recteur, en charge de la politique de développement et gestion des sites géographiquement délocalisés de l’ULg (Gembloux et Arlon). Eric Haubruge aura également l’enseignement parmi ses attributions.

Par ailleurs, le Conseil d’administration a également désigné deux vice-Recteurs supplémentaires, le Pr Rudi Cloots (vice-Recteur à la recherche) et le Pr Freddy Coignoul (vice-Recteur à la qualité).

La nouvelle équipe rectorale ainsi composée prendra officiellement ses fonctions ce 1er octobre 2014 pour un mandat de quatre ans.

Recteur, mode d’emploi

La fonction de Recteur

Le Professeur Albert Corhay est le 69e Recteur de l’Université de Liège. Son mandat de 4 ans débute officiellement le 1er octobre 2014. Il succède au Recteur Bernard Rentier.

Avec la multiplication des besoins et des attentes de la société à l’égard de l’Université, le rôle d’un Recteur s’est considérablement élargi au cours de l’histoire. C’est aujourd’hui une personnalité publique qui occupe une fonction importante au sein de la société.

Au sein des universités publiques, le Recteur préside également le Conseil d’administration de l’institution, ce qui assure un rôle primordial à la fonction dans la conduite des affaires universitaires.

Le Recteur siège également au Conseil d’administration de l’Académie de Recherche et d’Enseignement Supérieur (ARES), récemment mise en place à la suite du décret « Paysage » de la Fédération Wallonie-Bruxelles, de même qu’à celui du Fonds National de la Recherche Scientifique (FNRS), dont la présidence est assurée alternativement par les Recteurs des trois universités complètes en Belgique francophone.

Dans le cadre du décret « Paysage », le Recteur de l’ULg est amené à jouer un rôle moteur dans la création et les synergies du Pôle académique Liège-Luxembourg, regroupant l’Université, 6 Hautes Ecoles, 3 Ecoles supérieures des Arts et 25 établissements de promotion sociale d’enseignement supérieur.

Au sein de l’Université de Liège, le Recteur siège et/ou préside une multitude d’organes, de commissions et de conseils, reflétant la complexité de la gestion d’une institution publique majeure (5.000 membres du personnel, 22.000 étudiants, un budget global de plus de 400 millions d’euros) ainsi que l’accroissement considérable de ses missions d’enseignement, de recherche et de services à la collectivité.

A l’extérieur, le Recteur est le premier interlocuteur de référence pour les Autorités locales (Ville, Province, …) comme pour les différents gouvernements (Wallonie, Fédération Wallonie-Bruxelles, Fédéral,…) et de nombreuses autres instances dans les milieux socio-politiques, économiques, culturels et académiques.

Le Recteur est également amené à participer ou organiser de nombreuses missions à l’étranger en vue développement international de l’Université de Liège.

 

Une fonction qui s’est densifiée

Il est loin le temps des premiers Recteurs, après la fondation de l’Université de Liège en 1817, qui, nommés pour un mandat d’un an (renouvelable) par le gouvernement, étaient essentiellement des « primus inter pares » aux pouvoirs limités, toutes les affaires, même mineures, étant directement traitées à Bruxelles par le ministère (ministre) de l’Instruction publique.

Jusqu’en 1830 sous le régime hollandais, les Recteurs de l’Université de Liège portent le titre de « Rector Magnificus ». A partir de la loi de 1849, les Recteurs sont nommés par Arrêté royal sur la base d’une liste de trois noms proposés par le Conseil académique.

Les bases de la fonction de Recteur, telle que nous la connaissons aujourd’hui, sont jetées par la loi du 28 avril 1953. Dans un souci de gérer les affaires universitaires « au plus près », les universités publiques (Liège, Gand) disposent d’une plus large autonomie. Les pouvoirs conférés au Recteur sont alors étoffés, dont celui de présider le Conseil d’administration créé par la même loi.

Le mandat de Recteur passe à quatre ans, renouvelable.

Le Professeur Marcel Dubuisson, Recteur pendant 18 ans ( !) de 1953 à 1971, est le premier à incarner cette fonction rectorale « revue et corrigée ».

La fonction de Recteur sera ensuite exercée par les Professeurs Maurice Welsch (1971-1977), Emile-Hippolyte Betz (1977-1985), Arthur Bodson (1985-1997), Willy Legros (1997-2005) et Bernard Rentier (2005-2014).

Nouveauté en 2014, le mode d’élection du Recteur est largement modifié. Désormais, le vote se déroule selon le suffrage universel pondéré, les voix du personnel académique comptant pour 65%, celles du personnel scientifique pour 10%, celles du personnel administratif pour 10%, celles des étudiants pour 15%.

Le 5 mai 2014, le Professeur Albert Corhay est le premier Recteur élu selon ce nouveau mode d’élection ouvert à l’ensemble de la communauté universitaire.

 

Le symbole : l’épitoge d’hermine rectorale

La fourrure d’hermine est depuis le Moyen Age un attribut d’apparat porté par les plus hauts représentants de l’Etat. Elle est un symbole de pouvoir et d’autorité publique. Le nombre de rangs de petites queues noires d’hermines sur le pelage blanc (souvent de lapin désormais) a longtemps marqué l’importance du pouvoir de la personne.

L’hermine est encore associée aux « robes d’honneur » (toges) de la magistrature ou des milieux académiques. L’hermine se transmet de Recteur en Recteur.

 

Share on FacebookTweet about this on TwitterGoogle+Share on LinkedInEmail to someonePrint this page