mardi 24
mercredi 25
Jeudi 26
vendredi 27
samedi 28

Mardi 24 octobre

mardi 24
18h-20h

Conférence de Mathias Énard : « Dans les confins: Première partie: Nord-Est »
Dans le cadre du Bicentenaire de l’Université de Liège

Une promenade aux confins de l’Europe, de l’idée et de l’histoire de l’Europe, au rythme des pas, au fil de la pensée du promeneur – la lecture du paysage donne lieu à une rêverie littéraire associant hier à aujourd’hui, aujourd’hui à demain. L’exploration commence à Beelitz, ancien complexe hospitalier du sud de Berlin, pour se poursuivre autour de la capitale allemande, dans la Marche de Brandebourg, frontière avec les Slaves depuis le premier Margrave Albert l’Ours, mais aussi dernier front avant la chute de la ville en 1945…

Ouvert à tous – Accès libre
Langue : Français
Lieu : Salle Académique

Mercredi 25 octobre

mercredi 25
11h-13h

Atelier de traduction

Les participants de l’atelier travailleront sur un extrait d’un ouvrage récent de Lieve Joris sous la direction de Kim Andringa, chargée de cours à l’ULiège et traductrice littéraire. Il leur sera demandé d’en préparer la traduction à l’avance. Lors de l’atelier, ils pourront discuter ensemble des difficultés rencontrées et proposer leurs solutions, afin de découvrir quelques enjeux et techniques de la traduction littéraire, et de se glisser dans la peau de ce lecteur un peu particulier qu’est le traducteur.

Ouvert à tous
Langues : Néerlandais / Français
Lieu : Grand auditoire de la place Delcour.
Modération : Kim Andringa (ULiège)
Contact : eb.ca1539687512.glu@1539687512agnir1539687512dna.k1539687512

mercredi 25
17h-18h

Rencontre avec Rafael Spregelburd

Rencontre grand public en espagnol/français, avant la représentation de Spam et de Fin de l’Europe (Rafael Spregelburd et sa troupe, Théâtre de Liège). Lors de cet entretien, M. Spregelburd sera invité à aborder, entre autres,  les questions suivantes : le «nouveau théâtre argentin» ; les rapports entre ses rôles d’auteur, de metteur en scène et de comédien ; la fonction – sociale, esthétique ? – qu’il assigne au genre dramatique dans la culture contemporaine. Contact : Patricia Willson.

Ouvert à tous
Langues : Espagnol/Français
Lieu : Sur la Péniche Ange Gabriel, amarrée sous la passerelle (quai de Gaulle)
Contact : Patricia Willson

mercredi 25
18h-19h30

Une auteure de littérature de voyage rentre à la maison
Lecture et rencontre avec Lieve Joris

Lieve Joris a déclaré: « Je ne sais pas qui je serais devenue si je n’avais pas voyagé ». Née en 1953 dans la province de Limbourg, l’écrivaine voyageur vit à Amsterdam et mène depuis toujours une existence nomade. Beaucoup de ses livres très appréciés par le public autant que par la critique ont pour cadre le monde arabe et le continent africain, plus particulièrement le Congo, mais dans ses publications récentes, elle s’intéresse aussi à l’Asie. Actuellement, elle prépare un livre sur la région de son enfance. Cette auteure de littérature de voyage rentre-t-elle à la maison ?

Ouvert à tous – Accès libre
Langue : Français
Lieu : Librairie Livre aux Trésors
Modérateur : Pierre Geron

Avec le concours du Vlaamse Letterenfonds

mercredi 25
19h-22h

Spectacle : Spam : Rafael Spregelburd / Hervé Guerrisi

Un spam mal traduit provenant de Malaisie entraîne Monti dans une aventure digne de James Bond entre traducteurs Google, mafia pseudo-chinoise sur l’île de Malte, méthodes douteuses pour agrandir le pénis, vestiges mal déchiffrés d’une langue éteinte de la Mésopotamie Antique, faux documentaires sous-marins suisses, fantômes d’enfants et du Caravage sous un air chaud teinté d’apocalypse.

Ouvert à tous. Réservations au Théâtre de Liège (7 à 22€)
Rencontre avec le public à l’issue du spectacle

Lieu  :  Théâtre de Liège

mercredi 25
19h-22h

Spectacle : Fin de l’Europe : Rafael Spregelburd

Est-ce vraiment la fn de « tout » ? Des arts, de l’histoire, des frontières, de la famille, de l’argent, du bien-être ? L’utilisation de la menace d’une fin annoncée n’est-elle pas un moyen pour les puissants de manipuler et de dominer davantage ? Ne vaut-il mieux pas en rire pour mieux résister ? Loin d’être de mauvaise augure ou pamphlétaire, le dramaturge argentin tente de démontrer avec beaucoup d’humour la manière dont tout discours apocalyptique – allant de la Bible jusqu’à la politique néolibérale – exploite sans innocence ni scrupule, la terreur pour servir les intérêts dominants.

Ouvert à tous. Réservations au Théâtre de Liège (7 à 22€)
Rencontre avec le public à l’issue du spectacle

Lieu  :  Théâtre de Liège Salle de la Grande Main

Jeudi 26 octobre

jeudi 26
10h-11h30

Rencontre avec Yoko Tawada – Poésie

Écrivaine japonaise de renom et d’envergure internationale, Yoko Tawada invite les étudiants à explorer son univers poétique, tissé de ses vécus et observations en plusieurs langues et cultures. La découverte, la surprise, le dérapage et la rêverie…venez assister à la naissance d’une poésie et ce, en plusieurs langues !
Projet organisé par le Centre d’études japonaises (CEJ) « Création littéraire par-delà les frontières – œuvres de Yoko Tawada et leur réception au Japon et en Europe » (1re partie)

Réservé aux étudiants
Langues : Français, Japonais, Allemand
Lieu :  Salle  6/11 (A2)
Contacts : Andreas Thele, Kanako Goto

Avec le concours de la Japan Foundation

jeudi 26
11h-16h

Écrire au carrefour des langues ? Atelier d’écriture créative avec Sharon Dodua Otoo

Comment le texte littéraire naît-il ? Et comment s’écrit-il au croisement des langues ? Lors de l’atelier d’écriture créative, les étudiant(e)s rencontreront une funambule des frontières linguistiques, l’auteure Sharon Dodua Otoo, qui écrit en anglais et en allemand. Elle proposera au public une introduction au vaste domaine de l’écriture créative. Que ce soit par des jeux de langage en groupe ou des exercices individuels, nombreuses sont les voies vers l’écriture d’un texte personnel!

Réservé aux étudiants. Inscription souhaitée.
Langue : Allemand

Lieu: Salle de l’Horloge (à confirmer)
Modération : Laura Beck (ULiège)
Contact : Laura Beck

jeudi 26
18h-19h15

Lecture d’œuvres de Yoko Tawada, suivie d’un débat avec l’auteure

Yoko Tawada (Prix Akutagawa, 1993, Médaille Goethe, 2005, Prix Kleist, 2016) écrit en japonais et en allemand et est traduite en plusieurs langues. Nous avons l’honneur de présenter son dernier roman traduit en français, Histoire de Knut, lu par l’auteure. La traduction française (inédite) d’un de ses essais sera également présentée par les étudiants en traduction de l’Université de Liège.
Dans le cadre du projet :  « Création littéraire par-delà les frontières – œuvres de Yoko Tawada et leur réception au Japon et en Europe » (2e partie)

Ouvert à tous – Inscription souhaitée via eb.ca1539687512.glu@1539687512jec1539687512  
Langues : Français, Allemand et Japonais
Lieu : Librairie PAX  (Agenda)
Organisé par le Centre d’Études Japonaises (CEJ)  en collaboration avec le Centre interdisciplinaire de recherches en traduction et en interprétation (CIRTI) (Vera Viehöver, Céline Letawe)

Avec le concours de la Japan Foundation

jeudi 26
20h-21h30

Lecture et rencontre : Écrire au-delà des frontières : Sharon Dodua Otoo

Sharon Dodua Otoo, auteure, essayiste et militante britannique, ayant des racines ghanéennes et sa patrie de cœur à Berlin, lira des textes dans lesquels elle traverse des frontières qui sont aussi linguistiques : après avoir rédigé ses premières œuvres en anglais principalement, elle a gagné en 2016 le célèbre prix Ingeborg Bachmann pour sa prose en allemand.

La lecture sera suivie d’une conversation avec l’auteure, lors de laquelle il sera question, entre autres, de l’identité et du rôle de langue – des thèmes récurrents des écrits de Sharon Dodua Otoo.

 

Ouvert à tous. Réservations à la Cité Miroir (5€/3€)
Langues : Anglais/ Allemand
Lieu : Cité Miroir
Contacts : Laura Beck, Valerie-Anne Belleflamme

Avec le concours du Goethe Institut Bruxelles

Vendredi 27 octobre

vendredi 27
10h-12h

Traduire à deux : Rencontre avec Sabine Müller et Holger Fock (Allemagne)
en présence de Mathias Énard

Sabine Müller et Holger Fock, traducteurs allemands spécialisés dans la traduction de littérature française contemporaine, ont traduit plusieurs romans de Mathias Énard, notamment Boussole (all. Kompass), un travail extrêmement exigeant qui leur a valu une place sur la short list du prestigieux Preis der Leipziger Buchmesse pour la meilleure traduction littéraire 2017. Les deux traducteurs nous expliqueront les problèmes de traduction spécifiques que posent les textes de Mathias Énard et nous permettront de découvrir une méthode de traduction originale : la traduction en couple.

Ouvert à tous
Langue : Français
Lieu : Chiroux, Espace Rencontre. Entrée Place des Carmes, 8
Modération : Sarah Neelsen, Céline Letawe (ULiège)
Contact : Sarah Neelsen, Céline Letawe

vendredi 27
10h-12h

Latitudes de la dérive – atelier de traduction en présence de Serge Delaive et la traductrice, Katelijne De Vuyst

Les participants reçoivent quelques textes à traduire auparavant. Les différentes versions seront comparées et mises en perspective avec l’œuvre et la poétique de l’auteur d’une part et avec des problèmes traductologiques d’autre part.
Serge Delaive prendra également la parole lors d’une rencontre littéraire dans l’après-midi (14h-16h).

Ouvert aux étudiants et toute autre personne intéressée. Inscription souhaitée mais non obligatoire
Langues : Français-Néerlandais
Lieu : Sur la péniche Ange GAbriel, sous la passerelle, quai de Gaulle.  (Attention, le lieu a changé !)
Modération : Francis Mus
Contact : Francis Mus

Avec le concours de la Chambre Belge des traducteurs et interprètes.

vendredi 27
14h-16h

« La poésie au-delà des frontières »
Rencontre avec
Serge Delaive / Christoph Wenzel / Maria Barnas

Il s’agit d’une rencontre entre trois auteurs, le Liégeois Serge Delaive, qui est à la fois poète, romancier et photographe, Christoph Wenzel, un poète allemand qui officie aussi en tant qu’éditeur et Maria Barnas, écrivaine néerlandaise, qui associe travail sur les mots et sur les images. Ensemble, ils évoqueront leur pratique personnelle, les particularités de leur langue respective et des champs auxquels ils appartiennent.

En collaboration avec le festival Fureur de lire 2017

Ouvert à tous
Lieu : Chiroux – salle polyvalente. Entrée Place des Carmes, 8
Modération : Laurent Demoulin, Erik Spinoy et Vera Viehöver
Contact : Vera Viehöver

vendredi 27
18h-19h30

Rencontre avec Claudio Magris, autour de « Non luogo a procedere »

Rencontre avec Claudio Magris, à l’occasion de la parution de la traduction française de son dernier roman Non luogo a procedere (octobre 2015) :  Classé sans suite :  sortie de presse le 19 octobre 2017.

Ouvert à tous – Réservations à la Cité Miroir (5/3 €)
Langues : Français – Italien
Lieu : Cité Miroir
Modération et animation du débat : Luciano Curreri
Contact : Luciano Curreri

Avec le concours de l’Istituto Italiano di Cultura de Bruxelles

vendredi 27
20h-21h30

Dés-ORIENTation : du passage au partage
Rencontre avec Mathias Énard, Hakan Günday et Miroslav Sekulic-Struja

Le Festival Mixed Zone propose une soirée à la croisée des imaginaires engagés : la rencontre entre l’écrivain français Mathias Énard, passeur de frontières à l’imagination nomade, l’écrivain turc Hakan Günday, dont les personnages romanesques deviennent les emblèmes violents des passages forcés de l’Histoire, et le dessinateur Miroslav Sekulic-Struja, passeur d’une mémoire marquée par une guerre aux confins de l’Europe. À la croisée des chemins tant poétiques que politiques, l’entretien avec ces trois auteurs « dés-ORIENTera » les notions figées d’Orient et d’Occident, et ouvrira un espace imaginaire partagé par les mots lus par les écrivains ainsi que par les dessins inspirés de Miroslav Sekulic-Struja qui seront projetés en live tout au long de la soirée.

Ouvert à tous, réservation souhaitée
Lieu : Auditorium du Musée de La Boverie
Soirée animée par Alain Delaunois

Samedi 28 octobre

samedi 28
16h

Rencontre avec Olivier Rolin sur la péniche Ange-Gabriel

Olivier Rolin nous fait la surprise et l’immense plaisir de rejoindre l’équipage de MIXED ZONE le temps d’une rencontre sur la péniche Ange-Gabriel, résidence itinérante d’écrivains sur eau douce, sous notre Passerelle qui unit l’Université de Liège au cœur historique de la Cité, Outremeuse. Embarqué dans la projet de l’ASBL Caranusca Passerelles d’Europe, il a traversé les frontières française, allemande et belge et se pose, le temps d’une courte escale, à Liège, notamment pour présenter son dernier roman, Baïkal-Amour, passage à travers la taïga, à travers l’histoire soviétique, à travers sa propre histoire engagée, long de plus de 4000 km à travers la Russie profonde en transsibérien.

Ouvert à tous.
Lieu : Sur la Péniche Ange Gabriel, quai de Gaulle, sous la passerelle
Langue : Français

En partenariat avec l’ASBL Caranusca, Passerelles d’Europe, et la librairie Livre aux trésors

samedi 28
20h-21h30

Soirée de clôture
Passage forcé : L’art entre péril et exil : Entretien croisé avec Maha Hassan, Magdoline Refaie et Taha Adnan (accompagnement calligraphique par Maher Aziz et musical par les élèves du cours de qanûn du Centre culturel arabe en Pays de Liège)

La soirée permettra de découvrir les parcours de vie, de pensée et de création de deux auteures syriennes réfugiées en France et aux Pays-Bas et d’un poète belgo-marocain. Maha Hassan est kurde et originaire d’Alep. Ses romans (publiés depuis plus de vingt ans en Syrie et au Liban) sont autant de plaidoyers pour un affranchissement des tabous liés à la politique, au sexe, à la condition des femmes et à la religion. Sa prose, lue en arabe et en français, se mêlera à la poésie engagée de Magdoline Refaie, écrivaine et journaliste syrienne dont l’écriture est elle aussi traversée par la violence qui mine le Proche-Orient. A ces exils récents et forcés répondra la langue ré-enracinée de  Taha Adnan, poète d’origine marocaine installé à Bruxelles depuis 20 ans et chantre d’une nouvelle belgitude: « lorsque nous écrivons en arabe, nous contribuons à la création de cette identité belge multiple qui sera demain, ou après-demain, peut-être le liant pour des Belges d’origines sociales, culturelles et linguistiques différentes ». Les méandres calligraphiques de Maher Aziz, professeur de calligraphie à l’Université de Mossoul en Irak exilé en Belgique, ainsi que la musicalité du qanûn syrien joué par deux jeunes musiciens de Liège ponctueront la soirée et entreront en résonance avec le verbe émancipateur des auteurs.

Ouvert à tous. Réservations à la Cité Miroir (5€/3€)
Lieu : Cité Miroir
Langues : Français, arabe, anglais
La soirée sera animée par Eddy Caekelberghs