Fondé en 1949, le Chœur Universitaire de Liège fut successivement placé sous la direction artistique de musiciens dont la grande culture et la notoriété de pédagogues ont forgé sa réputation.

JudithTriomphansSpécialiste du lied et professeur de chant aux Conservatoires Royaux de Liège et de Bruxelles, Frédéric Anspach (direction de 1949 à 1977) a formé nombre de bons chanteurs dont certains, comme Jules Bastin (ancien choriste) et José Van Dam, ont conquis des publics du monde entier.

Disque 33T enregistré par la Chorale Universitaire de Liège et l’ensemble instrumental des Solistes de Liège, sous la direction de Frédéric Anspach. Avec les solistes Jules Bastin, Luis van Den Driessch, Marie-Louise Descortis et Maria Ceuppens.

Hubert Schoonbroodt lui succéda de 1978 à 1992. Organiste de réputation internationale, chef de chœur et chef d’orchestre, ce grand musicien était également professeur d’orgue au Conservatoire de Bruxelles. Il disparut accidentellement en 1992.

En avril 1993, la direction artistique du Chœur est confiée à Patrick Wilwerth, qui l’assume toujours aujourd’hui.

Ces différents chefs ont permis à l’ensemble d’interpréter les grandes pages du répertoire classique comme les Passions et la Messe en Si de J.S. Bach, les Requiem de Mozart et de Verdi ou encore le Messie de Händel, les grandes messes de Schubert, de Mozart, de Puccini mais aussi des œuvres moins connues comme la Messe des Morts de Gossec et des pages plus contemporaines comme le Requiem de John Rutter ou encore la Cantate du Phoenix de H.A. Stamm ainsi que des compositions de Patrick Wilwerth.

Quelques moments importants

En 1995, le Chœur Universitaire de Liège a donné un concert prestigieux dans le cadre de l’Opération Télévie. Couronné de succès, ce concert a pu apporter une aide appréciable à la recherche contre la leucémie. L’année suivante il participa aux célébrations du 750e anniversaire de l’instauration de la Fête du Saint-Sacrement en présentant entre autres, le Lauda Sion de Mendelssohn.

En 1999, le Choeur universitaire fête ses 50 ans d’existence.
Lors de son concert à la Basilique Saint-Martin, le Chœur reçoit officiellement le titre de Société Royale.

D’autres concerts ont suivi qui mirent également à l’honneur des compositeurs contemporains, notamment, en 2000, John Rutter, Hans-André Stamm et Patrick Wilwerth lui-même qui furent chaleureusement applaudis par le public liégeois. 2001 fut une année d’hommage à Jean-Sébastien Bach avec l’interprétation, à la cathédrale de Liège, de la Passion selon Saint Jean.

En 2003, « Année Simenon au Pays de Liège », Patrick Wilwerth composa une grande œuvre pour chœur et orchestre : « Simenon au Cœur de Liège » d’après le roman Pedigree du célèbre écrivain liégeois. Créée en mars 2003 par le Chœur Universitaire, dans la salle Philharmonique de LIège, l’œuvre remporta un franc succès et marquera les annales de cet ensemble choral.

Plus récemment, le chœur a fait redécouvrir le Requiem de Salieri présenté en parallèle avec le Te Deum et les Litanies du Saint-Sacrement de Mozart (2006). En 2007, le Requiem de Verdi, fut interprété dans la Collégiale Saint-Barthélemy magnifiquement restaurée. 2008 fut une apothéose avec le célébrissime « Messie » de Haendel chanté à l’église Saint-Jacques et qui enthousiasma les Liégeois. 2009, année Mendelssohn, permit au chœur d’interpréter le magnifique Lobgesang ainsi que le Lauda Sion de ce grand compositeur romantique. En décembre 2009, le chœur offrit au Liégeois un concert Messie de Haendel dans le cadre des festivités liégeoises de Noël. Le public répondit avec enthousiasme à cette invitation et ovationna l’ensemble dans une Cathédrale de Liège comble.

2010 fut une année particulièrement remarquable : La Ville de Liège organisait en effet les festivités de Liège Métropole Culture 2010 et le Chœur Universitaire ne fut pas en reste. Il inaugura ces manifestations en présentant un double concert-spectacle son et lumière sur le Requiem de W.A. Mozart. Isabelle Corten, conceptrice lumière, illumina l’abbatiale Saint-Jacques de mille feux aux accents émouvants du célèbre Requiem et de la très belle Cantate du Phœnix de H.A. Stamm. Un public enthousiaste et de tous horizons emplit l’église (les concerts furent sold out !) et le succès que remportèrent le Chœur, les solistes et leur chef Patrick Wilwerth les conforta dans l’idée de réitérer l’expérience.

Après avoir connu l’ivresse et le plaisir d’un tel événement, Patrick Wilwerth décida de présenter à nouveau le superbe Requiem de Verdi, grande œuvre lyrique s’il en est, mais cette fois à l’église Saint-Jacques, en avril 2011. Ensuite le chœur offrit un concert de Noël au public liégeois avec une œuvre très rarement jouée et pourtant de circonstance, l’Oratorio de Noël de Jean-Sébastien Bach, à la cathédrale de Liège.

En 2012 un concert intitulé « Couronnements » programmait à Saint-Jacques, la Messe du Couronnement de Mozart et les Coronation Anthems de Haendel ; concert mis en lumière et rehaussé par la prestation de Joëlle Sauvenière aux grandes orgues et du célèbre saxophoniste Rhonny Ventat ! 2013 affichait la magnifique « Messe en Ut mineur » de Mozart ! Une œuvre rarement interprétée et dont la beauté ne présume pas de la difficulté d’interprétation.

Et 2014 a offert au public liégeois la création d’une œuvre de Patrick Wilwerth « Les Djinns » composée sur un poème de Victor Hugo. À Noël 2014 , le Chœur a mis a son affiche la très belle Messa di Gloria de Puccini.

Mais à côté de ces grandes manifestations, le Chœur se produit également dans des programmes avec piano et soliste(s) dans le cadre entre autres du Festival de l’Été Mosan (Freyr, Hastière…) ou des Journées du Patrimoine et assure régulièrement l’animation de séances académiques à l’Université de Liège.

 

Partager...Share on FacebookTweet about this on TwitterEmail to someone